Système alimentaire Montréalais 2025

Lancé en 2012, l’objectif du système alimentaire Montréalais 2025 est de permettre à tous les citoyens et citoyennes de l’Agglomération de Montréal d’avoir accès à une saine alimentation diversifiée, de proximité et abordable dans une perspective de développement durable.

Pour ce faire, les partenaires du projet ont collectivement créé une stratégie alimentaire montréalaise qui s’appuie sur une vision collective claire et fédératrice : ‘Innover pour mieux se nourrir et se développer’. Un réseau régional de plus de 200 partenaires en alimentation (production, transformation, distribution, consommation et post-consommation) s’engagent à améliorer le système alimentaire de la ville.

Rôle du AU/LAB

Période 2016-2017

Le Laboratoire sur l’agriculture urbaine a porté plusieurs projets dans le cadre du Système alimentaire Montréalais 2025 :

  • Le développement de la plateforme www.jardinermonecole.org pour faire la recension des initiatives d’AU destinés aux 0-17 ans et leur famille, tout en développant et animant un blogue sur le jardinage chez les jeunes et chez les familles.
  • Continuer la gestion et l’animation du site www.agriculturemontreal.com en l’agrémentant de nouvelles rubriques.
  • Mettre sur pied deux formations en agriculture urbaine :
    • « Agriculture urbaine et éducation à l’éco-alimentation: le jardin comme environnement favorable à l’acquisition et au maintien d’une saine alimentation chez les jeunes ».
    • « Développement d’une entreprise agroalimentaire urbaine ».

Période 2017-2018

Le AU/LAB mène le projet ‘Simplification de l’accès au foncier’ pour le développement de l’agriculture en zone urbaine. Dans le cadre de ce projet, le AU/LAB vise plusieurs objectifs :

  • Identifier et analyser les freins et les contraintes pour la mise en exploitation des terres cultivables en milieu périurbain de l’agglomération de Montréal, tout en faisant une analyse de modèles existants (dont l’incubateur de la Ferme du Bord du Lac) ou en émergence à Montréal ou ailleurs. Cette seconde analyse a pour objectif de voir comment ceux-ci répondent, ou peuvent répondre, aux freins et aux contraintes identifiés.
  • En fonction des contraintes et des freins identifiés, proposer des solutions réalisables (mesures d’encadrement de la location, mesures incitatives à caractère réglementaire ou financier, etc.) pour l’exploitation des terres cultivables en milieu périurbain.
  • Identifier les freins et les contraintes pour la mise en exploitation des espaces de production (sol, toits et intérieur) dans les espaces urbains de l’agglomération de Montréal, tout en faisant une analyse de modèles existants ou en émergence à Montréal ou ailleurs. Cette seconde analyse a pour objectif de voir comment ceux-ci répondent ou peuvent répondre (ex : un incubateur urbain) aux freins et aux contraintes identifiés.
  • Proposer des solutions réalisables permettant le développement, dans les espaces urbains de l’agglomération de Montréal, de projets agricoles viables (sous forme d’économie sociale, coopérative ou privé) dont la fonction première est la production alimentaire pour une ville nourricière.

Eric Duchemin, directeur du Laboratoire sur l’agriculture urbaine, siège au chantier ‘Agriculture urbaine’ et au chantier ‘Réseau interuniversitaire sur l’alimentation’.

Jean-Philippe Vermette, directeur au Laboratoire sur l’agriculture urbaine, siège quant à lui aux chantiers ‘Agriculture urbaine’ et ‘Accès à une saine alimentation’

En partenariat avec