Mise en marché collective des fermes urbaines : AU/LAB poursuit son travail de recherche-action

La mise en marché collective des produits de l’agriculture urbaine a pris racine au sein du Laboratoire sur l’agriculture urbaine (AU/LAB) lors d’un premier projet-pilote des Fermes urbaines de Montréal. Douze entreprises de Montréal – Blanc de Gris, Atelier Champignon Big Bloc, 400 pieds de champignons, AquaVerti, Gridlock Greens, Ôplant, Fleur en ville, la Ferme du Palais de Congrès, Jardin Carya, Miel Montréal, Eco-protéine et TriCycle – s’étaient alors regroupées pour tester la vente de leurs récoltes au Marché Jean-Talon et sur un marché éphémère à la Maison du Développement durable, au centre-ville de Montréal. L’objectif de ce premier projet était de comprendre les besoins des consommateurs(trice)s et les défis rencontrés lors de la mise en marché collective de produits issus de l’agriculture urbaine afin d’assurer la résilience des producteur(trice)s agricoles urbain(e)s à Montréal. Ce projet a été suivi par des études sur l’opportunité de valoriser les produits issus des fermes urbaines par un terme valorisant pour la mise en marché, sur la mise en marché d’une ferme aquaponique de proximité : regard des commerces et sur les produits issus d’une ferme aquaponique de proximité : regard des consommateurs

Fort de cette expérience qui a permis de réduire considérablement les coûts d’opération du marché et d’expérimenter d’autres formes de mise en marché collective, le regroupement ira maintenant plus loin en explorant cette fois la mutualisation de la livraison, de la vente et de la promotion, dans le but de développer un modèle collaboratif viable. Car dans un contexte de croissance des fermes urbaines montréalaises, le développement de la mise en marché est crucial. Pour réussir ce pari, la création et l’utilisation d’outils conjoints, tout comme l’intégration de nouveaux producteur(trice)s dans le regroupement sont des éléments clés à la base de cette nouvelle démarche exploratoire.

Au cours de ce projet, AU/LAB travaillera aussi avec le Collectif Récolte, qui apportera son expertise en mutualisation de ressources et en mise en marché de proximité. Le Collectif Récolte est porteur du projet Système alimentaire local intégré à Montréal (SALIM) dans le cadre de Montréal en commun, et accompagne déjà plusieurs projets similaires, dont notamment un pôle logistique alimentaire dans l’ouest de l’île.

Les retombées de la mise sur pied du modèle et du regroupement sont nombreuses et profitent tant au secteur de l’agriculture urbaine qu’à l’environnement et aux consommateur(trice)s.

On peut citer notamment :

  • Favoriser l’accès des produits aux consommateur(trice)s notamment par la vente dans les épiceries et à travers le secteur de la restauration,
  • Réduire les émissions de gaz à effet de serre généralement associées au transport des aliments grâce au partage et à l’optimisation de ressources de distribution,
  • Soutenir la viabilité économique des fermes urbaines en réduisant les coûts de mise en marché.
  • Transférer les connaissances accumulées au cours du projet à toutes les fermes urbaines québécoises.

Ce projet est donc porteur de promesses pour soutenir le secteur de l’agriculture urbaine dans son développement et faire rayonner les fermes urbaines de Montréal.

Curieux et curieuses d’en savoir plus sur le projet ?

Contactez Adeline Cohen,
Conseillère sénior, recherche et accompagnement économique
Laboratoire sur l’agriculture urbaine (AU/LAB)
Courriel : adeline.cohen@au-lab.ca

Ce projet est soutenu par le Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) à travers le programme Proximité, ainsi que par le Projet SALIM coordonné par le Collectif Récolte, financé par la Ville de Montréal dans le cadre du programme Montréal en Commun.

Share