Étude de marché d’une ferme aquaponique de proximité : regard des commerces 2/2

Le Laboratoire sur l’agriculture urbaine, mandataire du CRETAU, vient de publier une étude de marché sur les produits issus d’une ferme aquaponique de proximité: regard des commerces. Cette nouvelle étude permet de poursuivre le travail amorcé en 2021 dans la cadre d’une première étude sur la mise en marché des produits issus de l’agriculture urbaine, étude qui avait été accompagné par un projet de mise en marché collective par les entreprises agricoles urbaines de Montréal [1]. Cette étude est une deuxième publication d’une série de 2, l’autre partie portant sur les consommateurs.

Les détaillants, restaurateurs et traiteurs rencontrés démontrent un intérêt envers un projet de ferme aquaponique à Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. Par contre, certains doutent de la faisabilité et de la rentabilité d’une ferme aquaponique. L’intérêt sera peut-être différent lorsque le projet sera en place, car il était difficile pour certains participants d’imaginer la ferme et ses produits alors qu’elle est au stade embryonnaire.

Les motivations pour l’achat, par les commerçants, des futurs produits issus d’une ferme aquaponique de proximité sont la qualité, la proximité (achat local) et la fraîcheur. Ce qui n’est pas vraiment surprenant. Le plus grand frein soulevé pour une mise en marché vers les commerces est le prix, qui limiterait l’achat des produits s’il n’est pas compétitif.

Plusieurs recommandations découlent de cette étude auprès des commerçants, certaines d’entre elles ayant été explicitement partagées par les participants. Ces recommandations touchent des enjeux importants pour ceux-ci, dont la facilitation de la distribution des produits issus de la ferme aquaponique et l’établissement d’un lien fort entre l’exploitation et les commerçants (implication, sensibilisation, valorisation). Les commerçants notent aussi le besoin de produits, peut-être moins diversifiés, de qualité, avec un approvisionnement constant et différents de ce qui se trouve déjà sur le marché et auxquels les commerçants ont déjà accès (perchaude au lieu de truite, par exemple).

Bien que la réception soit bonne, l’étude montre que la pénétration des produits d’une ferme aquaponique sur le marché demandera des démarches importantes et le développement d’un réseau de commerçants fidèle, ce qui n’est pas acquis. Les personnes interrogées commenceraient avec de petites quantités afin de tester les produits, ce qui pourrait retarder l’arrivée à maturité de l’exploitation et la mise en marché maximale de sa production. Facteur non négligeable pour la viabilité de la ferme aquaponique prévue dans les premières années d’exploitation qui sont toujours charnières pour une entreprise.

Contexte de l’étude

Cette étude de marché a été réalisée dans le cadre d’un mandat octroyé au Laboratoire sur l’agriculture urbaine (AU/LAB) par Y’a QuelQu’un l’aut’bord du mur (YAM), une entreprise d’économie sociale qui gère des projets environnementaux novateurs améliorant la qualité de vie des citoyens et citoyennes. YAM favorise l’insertion socioprofessionnelle des jeunes et l’engagement de la collectivité. Ce mandat était de faire une étude de marché et d’acceptabilité sociale pour leur projet de ferme aquaponique dans l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve (MHM). Cette étude s’inscrit dans une étude faisabilité pour le développement cette ferme aquaponique, étude portée par Écosystèmes alimentaires urbains (ÉAU).

Cette étude s’inscrit dans un projet porté par YAM et elle a été rendue possible grâce au soutien de la Ville de Montréal et du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation dans le cadre de l’entente sectorielle de développement du secteur bioalimentaire.

Note

[1] Cohen, A., V. Ferland et E. Duchemin, (2022). Étude de consommation : un premier aperçu des usages et attitudes de la population québécoise envers les produits de fermes urbaines. Laboratoire sur l’agriculture urbaine / Carrefour de recherche, d’expertise et de transfert en agriculture urbaine du Québec. 42 p. [En ligne] URL : https://bit.ly/3AeZeYd

Share