Le frass, un engrais prometteur pour les potagers

L’agriculture urbaine se pratique souvent dans des contenants ou de manière biointensive ce qui nécessitent un sol bien fertilisé. Le Laboratoire sur l’agriculture urbaine a réalisé une recherche qui montre le potentiel d’un nouvel engrais de plus en plus disponible en ville, le frass.

L’étude montre que le frass permet une production totale 2 fois supérieures à un traitement mixte de fertilisation contenant du frass et au minimum 3 fois supérieures comparativement aux autres traitements.

Le frass est un résidu des élevages d’insectes. Il est composé de leurs déjections, de leurs mues et de restes de leur alimentation. Au Québec, 63% des élevages d’insectes se retrouvent en zone urbaine. Ces nouvelles entreprises ont des quantités importantes de cette matière résiduelle qui peut être un bon fertilisant pouvant remplacer des solutions moins écologiques largement utilisées par les jardiniers et la jardinières amateurs, les initiatives sociales d’agriculture urbaine ou encore par des maraîchers ou maraîchères.  Voilà une solution écologique pour remplacer les engrais de synthèse, car comme autres avantage cet engrais ne crée pas surcharge de phosphore dans l’environnement.

Vous voulez commander du Frass voici quelques liens, ou encore demande avec votre pépiniériste d’en avoir en vente :

Insect Intrinsekt (différents formats mais aussi en gros) : https://bit.ly/36KeyAj
TriCycle (différents formats de 500g à 3 kg) : https://bit.ly/3uFtCHu

Détails sur la recherche

L’expérimentation s’est déroulée de juillet à novembre 2019, avec le brocoli De Cicco comme production. Parmi les fertilisants testés le frass, sous forme de poudre et provenant d’un élevage de la mouche soldat noire, a été utilisé seul ainsi qu’en complément avec d’autres engrais biologiques. Au total, six traitements composés d’engrais biologiques les plus communs ont été comparés à un témoin fertilisé avec un engrais de synthèse. Chaque traitement a été répliqué sept fois.

L’ajout de frass aux engrais les plus utilisés en agriculture biologique (Actisol, Biofert, farine de sang séché) a favorisé une biomasse aérienne plus importante, ce qui se traduit généralement par un rendement plus élevé. En effet, le poids des plants fertilisés avec le frass était en moyenne près de 10% supérieur à celui des plants qui n’en avaient pas reçu. De plus, lorsque comparé à l’engrais de synthèse, les plants de brocoli ayant reçu que du frass ont produit près du double de matière fraîche. Toutefois, pour un producteur agricole, le facteur le plus important, au-delà de l’empreinte environnementale, est sans contredit le rendement total. Ici également, les traitements avec frass ont obtenu les rendements les plus élevés, avec le traitement uniquement au frass ayant atteint un rendement moyen par plant de 1,43 kg, soit deux fois plus que le traitement avec un mélange de frass, d’ActiSol et de farine de sang séché, et trois fois plus que les autres traitements.

Cette étude démontre que le frass a un impact sur la croissance et le rendement du brocoli. Ces résultats rejoignent ceux d’études récentes qui montrent le potentiel du frass comme fertilisant. Certaines études montrent aussi que ce fertilisant a un impact moindre au niveau du rejet du phosphore comparativement aux fertilisants de synthèse. Par ses propriétés agronomiques, son abondance et sa grande disponibilité, le frass a le potentiel d’être utilisé comme fertilisant dans la majorité des productions agricoles. D’autres études sont toutefois nécessaires afin d’étudier les quantités optimales à apporter, les temps d’application et les effets sur d’autres cultures. 

Plus de détails ici : Effets du frass comme fertilisant au potager ou sur une ferme urbaine

Ce projet a été réalisé à la ferme expérimentale de AU/LAB située sur le toit du Palais des congrès de Montréal, en collaboration avec Entosystem qui produit des protéines d’insectes à haute valeur ajoutée tout en réduisant le gaspillage alimentaire. 

 

Share