Étude sur l’opportunité de valoriser les produits issus des fermes urbaines par un terme valorisant pour la mise en marché

AU/LAB et le CRETAU viennent de rendre disponible une étude de faisabilité de la mise en place d’un terme valorisant «  agriculture urbaine »  pour favoriser la distinction et le développement des produits du Québec. Cette étude, mandatée par Laboratoire sur l’agriculture urbaine (AU/LAB), a été réalisée l’Observatoire de la consommation responsable (OCR) et le GreenUXlab de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal (ESG UQAM).

Depuis plus de 10 ans, les fermes urbaines se développent au Québec. En 2020, 103 entreprises agricoles étaient répertoriées sur l’ensemble du territoire du Québec. La croissance du nombre de fermes urbaines est pratiquement constante et dépasse annuellement les 20%. En outre, les exploitations agricoles urbaines sont de plus en plus importantes avec des quantités de production aussi en croissance [1].

Avec cet accroissement de la production vient l’enjeu du développement de la mise en marché des produits issus de l’agriculture urbaine et du développement de sa notoriété. Depuis quelques années, on voit au Québec l’apparition de diverses identifications pour les productions alimentaires en ville. Ferme urbaine, Récolté à Montréal, Cultivé à Montréal, Récoltes de ville, Issue de l’agriculture urbaine, Frais du Toit, Cultivé ici même sont quelques-uns des termes pouvant être observés au Québec.

Dans un tel contexte, comment différencier les produits issus de l’agriculture urbaine ? Quelle dénomination utiliser pour différencier les produits agricoles urbains sur le marché par rapport aux autres produits ? On peut aussi se demander s’il y a un intérêt pour les producteurs et productrices au développement d’un terme valorisant unique.

Cette étude explore la faisabilité de l’étiquetage « agriculture urbaine » certifié par le biais d’un terme valorisant. Parmi l’ensemble des termes utilisés énumérés ci-dessus, le terme générique « agriculture urbaine » a été choisi pour le besoin de l’étude. Comme on le verra, ce terme même est remis en question par certains producteurs et productrices. Par contre, l’étude montre un intérêt de ceux-ci pour un terme valorisant afin de différencier les produits issus des fermes urbaines sur le marché, mais pour eux cela doit s’inscrire aussi dans des valeurs et dans une optique du développement d’un réseau des producteurs et productrices urbains au Québec. Ce développement d’un réseau semble même plus important pour eux que le terme valorisant en lui-même – le premier n’ayant aucune raison sans le second.

Bien que cette étude porte sur les entreprises agricoles urbaines, les apprentissages peuvent apporter des réflexions ailleurs. Ainsi, comme mentionnés par des participants à l’étude, les fermes urbaines restent de jeunes entreprises dans un secteur en émergence. Comme les exploitations biologiques,  celles-ci ne sont pas dans une seule filière agricole. Et à l’inverse de celles-ci, elles ne partagent pas un seul mode de production. Ces deux caractéristiques soulignent les défis pour mettre en place un terme valorisant pour les produits issus de l’agriculture urbaine. En plus des recherches, il nous apparaît important de mettre en place des projets pilotes de mise en marché collective des produits issus de l’agriculture urbaine afin de permettre aux premiers concernés, les producteurs et productrices, d’échanger sur ces enjeux dans un contexte appliqué. Les entreprises agricoles urbaines sont en pleine expansion au Québec et ailleurs dans le monde et la mise en marché de leur produit peut devenir rapidement un enjeu, auquel il faut s’intéresser maintenant.

Afin de poursuivre cette recherche, AU/LAB mène un projet pilote de mise en marché collective des produits issus de fermes urbaines montréalaise à un kiosque du Marché Jean-Talon. Ce projet cumule intervention et recherche. Pour plus de détails sur cette recherche action »»

AU/LAB et le CRETAU mènent un projet de recherche-action sur la mise en marché collective de l’agriculture urbaine à Montréal.

 

Pour consulter la synthèse de l’étude :

Valoriser les produits issus des fermes urbaines par un terme valorisant pour la mise en marché : synthèse de l’étude, 2021, GreenUXlab / Laboratoire sur l’agriculture urbaine / Carrefour de recherche, d’expertise et de transfert en agriculture urbaine du Québec, 13 p. [En ligne] URL : http://cretau.ca/wp-content/uploads/2021/07/Synthese-Rapport-Terme-valorisant_2021_AULAB_CRETAU.pdf

Pour consulter l’étude dans son ensemble :

Rodier, F. et Chicoine, M. (2021). Étude de faisabilité de la mise en place d’un terme valorisant «  agriculture urbaine »  pour favoriser la distinction et le développement des produits du Québec. Observatoire de la consommation responsable. GreenUXlab / Laboratoire sur l’agriculture urbaine / Carrefour de recherche, d’expertise et de transfert en agriculture urbaine du Québec. 91 p. [En ligne] URL : http://cretau.ca/wp-content/uploads/2021/07/Rapport-FINAL-Rodier-et-Chicoine-2021-Terme-valorisant-agriculture-urbaine-1.pdf

 

Note

[1] Bernier, A.-M., É. Duchemin, P. Roy (2021) Portrait de l’agriculture urbaine commerciale au Québec en 2020. Carrefour de recherche, d’expertise et de transfert en agriculture urbaine / Laboratoire sur l’agriculture urbaine, 37 p. [En ligne] URL : http://cretau.ca/wp-content/uploads/2021/04/Portrait_entreprises_agricoles_urbaines_du_Qu%C3%A9bec_2020_F.pdf

Share