AU/LAB s’intéresse au patrimoine agricole urbain : un premier projet sur l’apport de la communauté italo-montréalaise

Depuis plus de 10 ans, AU/LAB s’intéresse aux multiples facettes de l’agriculture urbaine dont sa reconnaissance comme moteur social important et comme patrimoine de Montréal. Quoi de mieux pour amorcer un tel cycle que de mettre en lumière l’apport de la communauté italo-montréalaise à la culture alimentaire québécoise, et plus particulièrement aux pratiques en agriculture urbaine.

Une visite au pourtour du Marché Jean-Talon et dans les ruelles de la Petite-Italie de l’arrondissement Rosemont-Petite-Patrie permet de voir ce patrimoine agricole. La luxuriance de leur jardin très souvent marquée par les plants de vigne, les arbres fruitiers et les plants de tomates en font aujourd’hui une richesse patrimoniale, mais trop peu. Un savoir faire agricole et gastronomique pourtant à célébrer.

Pour lancer, ce projet nous invitons la communauté montréalaise à la première fête des vendanges urbaines. Le Laboratoire sur l’agriculture urbaine vous invite à venir célébrer le patrimoine alimentaire Italo-montréalais lors de cette première édition de la FÊTE DES VENDANGES DE MONTRÉAL le 28 septembre prochain!

Vignes en ville célèbrera sa première récolte de raisins, poussée ici même en plein cœur de Montréal. L’événement vise à faire découvrir les facettes de la viticulture, par des ateliers, des conférences et des dégustations

Par la suite, par la création d’une exposition (photos et vidéo), des balades dans les ruelles autour du Marché Jean-Talon, AU/LAB documentera et mettra en lumière le patrimoine agroalimentaire et gastronomique italo-montréalais et tout particulièrement les pratiques et savoir-faire entourant la culture de la vigne et des arbres fruitiers. La communauté italienne a fortement contribué au mouvement de l’agriculture urbaine au cours du dernier siècle et cet héritage est encore bien vivant, notamment dans la Petite-Italie à Montréal, mais également dans d’autres arrondissements tels que St-Léonard. Certains historiens attribueraient notamment la création des jardins communautaires, dans les années 70, à la communauté italienne.

La Casa d’Italia et l’arrondissement Rosemont Petite-Patrie sont partenaires de ce projet de valorisation du patrimoine agricole urbain et de la richesse de cette activité encore bien vivante aujourd’hui. Le projet est financé par le programme d’aide financière Patrimoines montréalais : une mise en valeur dans les quartiers 2019 s’inscrivant dans le cadre de l’Entente sur le développement culturel de Montréal 2018-2021, conclue entre la Ville de Montréal (Ville) et le gouvernement du Québec.

Share