Penser l’école québécoise de demain en intégrant l’alimentation et l’agriculture urbaine

Nous sommes heureux d’annoncer que le Lab-École procédait cette semaine au lancement de la publication Penser l’école de demain. Le Laboratoire sur l’agriculture urbaine s’implique depuis 2 ans dans les travaux du Lab-École, à travers son chantier alimentation. Nous portons vaillamment l’importance de l’agriculture urbaine au sein des écoles québécoises, autant pour la formation que pour le lien avec la communauté environnante des écoles. Le jardinage ouvre les jeunes à une plus grande variété d’aliments, contribue à augmenter la consommation quotidienne de légumes et de fruits, puis rend disponibles des aliments pour des activités culinaires à l’école.

Cette publication, qui se veut un outil, expose les résultats de recherches, d’analyses et de consultations menées par le Lab-École en illustrant des données probantes, les meilleures pratiques et les propositions architecturales visant à favoriser l’innovation. Le potager pédagogique est l’un des éléments de l’école adaptée aux réalités du 21e siècle.

Cette publication présente les tendances observées, ainsi que les constats qui se dégagent sur plus d’une centaine de visites d’écoles inspirantes, au Québec et ailleurs dans le monde, et sur l’implication de plus de 70 intervenants scolaires, chercheurs, organismes et architectes.

Pour Pierre Thibault, architecte et cofondateur du Lab-École, « Cette publication se veut un outil de référence visant à donner l’envol à des changements réels dans la façon de concevoir nos écoles. Nous souhaitons également inspirer et intéresser les architectes qui seront appelés à concevoir ces futures écoles. »

« Les échanges entre les différents chantiers ont permis d’illustrer des synergies, de voir l’école autrement. L’arrimage du potager avec la communauté, mais aussi avec l’alimentation et les cuisines scolaires ouvre des perspectives qui décloisonnent l’école et où elle devient un lieu avec de multiples ressources communautaires, mais cela n’est que le début », mentionne Éric Duchemin, Directeur scientifique de AULAB.

Pour AULAB, se travail s’inscrit dans les activités du Laboratoire afin de faire reconnaître les jardins pédagogiques et les faire émerger au Québec. Après la formation de centaines de parents, enseignants, éducatrices, la publication d’une étude sur Les jardins pédagogiques au Québec : une étude du mouvement, la mise en ligne d’une ressource (jardiner mon école), une participation à la mise en œuvre d’un premier programme de soutien au développement des jardins pédagogiques, cette participation à dessiner l’école de demain, nous semblait une suite logique.

Par contre, l’aventure n’est pas finie, car Penser l’école de demain outillera également les architectes qui participeront aux concours portés par le Lab-École et qui seront lancés au cours des prochaines semaines.

Finalement, soulignons que cette année l’École d’été sur l’agriculture urbaine de AULAB explorera la place de l’agriculture urbaine comme outil éducationnel, de la garderie jusqu’aux campus cultivés, en passant par les écoles primaires et secondaires, sans oublier les initiatives hors du système scolaire (par exemple, les jardins collectifs et associatifs).

Share