Viabilité des microfermes maraîchères biologiques : Une étude inductive combinant méthodes qualitatives et modélisation

L’agriculture urbaine est devenue en moins de vingt ans un sujet d’actualité politique et scientifique. La dimension multifonctionnelle de cette agriculture (souveraineté alimentaire urbaine, contribution au lien social, fourniture de services écosystémiques) est, plus qu’ailleurs, essentielle. Les modèles agricoles orthodoxes s’incorporent imparfaitement à ce cadre et, surtout, prennent difficilement place dans des espaces où la contrainte foncière est très forte. Les solutions à mettre en oeuvre sont donc à chercher en dehors de cette orthodoxie. La permaculture, cadre d’action de fermes déjà existantes, représente une alternative innovante et prometteuse, mais les systèmes et les pratiques qui s’y inscrivent demeurent très mal connus. Ce projet s’intéresse à ces systèmes, en s’appuyant sur une approche de modélisation qui permette de dépasser l’obstacle du faible nombre de situations observables. Il sera conduit en collaboration directe avec les agriculteurs innovateurs, dans une posture revendiquée de recherche-action. L’ambition est de construire un modèle conceptuel formalisé mathématiquement, dont l’exploration aboutisse à un ensemble de « métarègles » pour la définition et la conduite des systèmes maraichers éco-intensifs appropriés au contexte urbain, permettant aussi bien à des scientifiques qu’aux acteurs de terrain de répondre à la question « comment concevoir des règles dans le contexte donné » plutôt qu’à la question « quelles règles appliquer ».

Abtract
Urban agriculture became in less than twenty years a political and scientific current topic. The multifunctional dimension of this agriculture (urban food sovereignty, contribution to the social link, supply of ecosystem services) is, more than elsewhere, essential. The orthodox agricultural models fit imperfectly this framework and are hardly applied in spaces where the land constraint is very strong. The solutions to be implemented are thus to seek apart from this orthodoxy. Permaculture is the action frame of already existing farms, represents an innovative and promising alternative, but their systems and practices remain badly known. This PhD project is focused on such systems, by leaning on a modeling approach of their ecological and economic viability which allows overtaking the obstacle of the low number of observable situations. It will be led in direct collaboration with innovating farmers, in an asserted posture of research -action. The ambition is to build a mathematically formalized conceptual model, whose exploration leads to a set of meta-rules for the definition and the management of market-gardening systems appropriate to an urban context, allowing as well scientists as practitioners and policy-makers to answer the question « how to design rules in a given context » rather than in the question « what rules are to be applied.

Tags:

Powered by WPeMatico

Share