Cartographie participative portée par AU/LAB : la vitrine Agriculture Montréal s’ouvre aux villes de la première couronne

Le mouvement d’agriculture urbaine est souvent associé aux initiatives présentes sur l’île de Montréal, mais il s’étend au-delà les limites de la ville. De nombreux groupes et citoyens sont d’ailleurs actifs entre autres à Laval et à Longueuil. La vitrine en agriculture urbaine Agriculture Montréal, portail créé et anié par Laboratoire sur l’agriculture urbaine, est fière d’annoncer que les résidents des villes situées dans la première couronne de la région métropolitaine de Montréal peuvent maintenant inscrire leur jardin sur le portail. Certaines villes telles que Laval, Boucherville, Longueuil et Brossard ont déjà adhéré au mouvement avec l’inscription de jardins individuels, collectifs, pédagogiques ou communautaires. L’invitation est donc lancée à tous pour encourager le développement et la mise en valeur des initiatives de jardins et même de ruchers au-delà de l’île de Montréal.

Afin de faire d’Agriculture Montréal la vitrine de l’agriculture urbaine pour la région montréalaise, nous avons étendu le territoire de la cartographie participative de la vitrine. Cette récente expansion du mouvement fait suite à un colloque sur la santé alimentaire des Lavallois, organisé par le Comité d’action en sécurité alimentaire de Laval.

L’agriculture urbaine se veut être une stratégie visant à lutter contre l’insécurité alimentaire en améliorant l’accessibilité à des aliments de qualité, et par le fait même l’état de santé général des populations vulnérables. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) définit la sécurité alimentaire comme étant entre autres un concept où «chacun a, à tout moment, les moyens tant physiques qu’économiques d’accéder à une alimentation suffisante pour mener une vie active et saine. Pour la DSP et le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval, l’exemple de Laval est un cas particulier qui se distingue du reste du Québec quant à son taux d’insécurité alimentaire liée au revenu, soit de 10,2% à Laval pour 7,5% au Québec. L’arrondissement Chomedey, où se trouvent des initiatives d’agriculture urbaine déjà cartographiées sur la vitrine, se caractérise par des ménages à faible revenu (19,9% de la population) et immigrants (36% de la population).Avec un système de transport en commun déficient, un coût élevé des produits et un problème de proximité des points de service, l’accessibilité de l’offre alimentaire représente un défi de taille, à Laval. Pour le CASAL, les initiatives en agriculture urbaine viennent donc en aide aux populations touchées par ces facteurs occasionnant une insécurité alimentaire.

Agriculture Montréal contribue au développement de l’agriculture urbaine en lui donnant un visage, en démontrant son dynamisme et en inspirant la recherche scientifique. La vitrine est portée par le Laboratoire sur l’agriculture urbaine (AU/LAB), un lieu de réflexion inter-universitaire et international sur l’urbanité et l’alimentation qui génère des interventions en agriculture urbaine aux services de la collectivité. Pour Eric Duchemin, directeur du Laboratoire, « les initiatives de jardins montre que les citoyennes et citoyens ont un impact sur l’environnement de vie et la santé urbaine ». Le site permet aussi aux citoyens de mieux comprendre le domaine de l’agriculture urbaine. Il contient des informations pratiques, dont une « cate-répertoire » visant à regrouper l’ensemble des initiatives montréalaises par des jardins individuels, d’entreprises, collectifs, communautaires, pédagogiques, ou encore par des ruchers. Nous invitons donc les Terrebonniens, Lavallois, Longueuillois et tous les autres citoyens des villes ciblées à promouvoir le caractère nourricier de leur ville en inscrivant leurs initiatives en ligne. Il est possible d’y contribuer dès maintenant en inscrivant votre jardin dans le mouvement.

Share