AU/LAB souligne la première stratégie jeunesse montréalaise : renforcer une jeunesse engagée dans son milieu de vie par l’agriculture urbaine

Le maire de Montréal, M. Michael Applebaum, et Mme Émilie Thuillier, vice-présidente du comité exécutif et responsable de la jeunesse, viennent de lancer la Stratégie jeunesse montréalaise 2013-2017. Dans le cadre de cette stratégie la ville de Montréal vise directement à contribuer à la mise en place d’un centre de formation et d’expérimentation lié à l’horticulture, à l’agriculture urbaine et à l’environnement, en collaboration avec divers partenaires.

Pour Éric Duchemin, professeur associé à l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM et initiateur du Laboratoire sur l’agriculture urbaine (AU/LAB), les actions souhaitées par la ville de Montréal dans le cadre de sa stratégie jeunesse rejoignent directement les actions et visions d’AU/LAB. « Nous avons déjà participé au PMAD, nous participerons à l’élaboration du PDZA et c’est avec plaisir que nous participerions à la mise sur pied d’un centre de formation et d’expérimentation lié à l’agriculture urbaine ». Que ce soit par AU/LAB ou par le Collectif de recherche en aménagement paysager et agriculture urbaine durable (Crapaud) plusieurs formations, dont l’École d’été sur l’agriculture urbaine, des jardins démonstratifs, un rucher de formation, des programmes de recherches, des ateliers de formation et de mobilisation des connaissances, ont été mis en oeuvre au fil des ans. Dans le cadre de cette stratégie les actions d’AU/LAB pourrait aussi contribuer à l’engagement citoyen, la solidarité et l’inclusion sociale, des caractéristiques marquantes des projets en agriculture urbaine à Montréal.

Après la création d’un comité permanent de la collectivité montréalaise sur l’Agriculture urbaine, le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD), le Plan de développement de la zone agricole de Montréal (en cours), cette stratégie vient ajouter un nouvel outil au développement de l’agriculture urbaine à Montréalais. Une agriculture qui se développe autant par des activités citoyennes que dans le cadre d’une offre de formation abondante et des emplois.

Pour Émilie Thuillier « C’est [..] une invitation que lance la Ville de Montréal à l’ensemble des représentants jeunesse à poursuivre, de façon concertée, leur travail remarquable et à contribuer ainsi à favoriser l’épanouissement d’une jeunesse dynamique, reconnue et impliquée dans son milieu ». Issue de plusieurs démarches, dont des consultations interne et externe, cette première stratégie jeunesse vise à favoriser l’émergence et l’épanouissement d’une jeunesse engagée, en facilitant l’accès à des services adaptés, des infrastructures de qualité et un milieu de vie stimulant. Que de plus normal que nous y retrouvions l’agriculture urbaine qui est un mouvement social fort à Montréal.

À cela AU/LAB répond présent!